Entrechats - Nouvelle horrifique

Aller en bas

Entrechats - Nouvelle horrifique

Message  Admin le Mer 17 Oct - 15:57

Entrechats



Une ville, la nuit.



Un pas. Un pas. Un pas.

Les yeux rivés au sol, il observe ses pieds se relayer devant lui, de façon presque mécanique.

Un pas.

Une brise froide s'étire dans la rue, et vient se perdre sur sa nuque penchée, le faisant frissonner.

Un pas.

La lumière jaune, diffusée par de vieux lampadaires, mets en scène ces rues vidées de leurs passants.

Un pas. Un pas. Une voiture passe.

Les bâtiments se suivent et se poursuivent, aveugles, dans leur morgue de béton.

Un pas ... Un chat.

Un chat, au milieu du trottoire observe. Attend.

Ils se regardent l'un l'autre. Une lueur dans l'oeil du chat. Les chats semblent toujours en savoir plus que vous. Dans sa fourrure de ténèbres brillent deux gros yeux jaunes. Il quitte son séant, et part d'un pas tranquille.

Les pas reprennent. Le froid aussi.



Porte. Ascenseur. Serrure. Porte.

Pas silencieux. Froissement de tissus.

Le lit n'est pas vide. Elle dort. Il se glisse près d'elle, pressant son propre corps frissonnant contre le sien chaud. A peine frémit-elle.

Le sommeil se diffuse en lui, en même temps que cette douce chaleur.



Chaleur. Fourrures. Caresses. Ronronnements.



Réveil. Froid. Douche brûlante. Métro. Bureau.



Un pas. Un pas. Un pas.

Sensation d'accomplissement, dans cette danse de pas.

Un pas. Un pas. Un pas.

La ville, la nuit, prend dans son manteau les marcheurs solitaires.

Un pas, une brise fraiche. Un pas.

Les chats, aux yeux dilatés par cette obscurité, parcourent ces lieues comme d'immenses territoires devenus leurs.

Un pas. Une voiture.

Des cris au loin.

Le chat noir aux yeux d'or se lèche une patte. Il en sait toujours plus que vous. Et, tranquille, quitte son séant, pour ne pas reparaître derrière le mur.



Porte. Ascenceur. Frisson. Serrure. Porte.

Corps ensommeillés. Etreintes habillées de rêves. Amours oniriques dans une alcove perdue.



Pas. Pas. Pas. Entrechat. Pas.

Bouches. Mots. Métro. Sourires. Bureau.



Pas. Pas.

Un chat tigré guette.

Pas.

Voiture. Pas. Pas. Pas.

Un chat blanc travserse la rue, souplement.

Pas.

Des cris au loin.



Etreintes mouillées. Feulements. Gémissements.



Rêves de chasse. Griffe et mord. Sang épais et tiède entre les dents. Viande.



Douche brûlante. Pas de déjeuner. Métro. Bureau. Journal. Des meurtres. Sourires.



Un pas. Un pas. Un pas.

La ville, la nuit, vous embrasse.

Entrechat. Un pas.

La ville, la nuit, embrase les instincts.

Un pas, et des cris, au loin.

Un pas. Un pas. Un pas.

Deux chats se battent. Miaulements furieux. Feulements mortifiants.

Sourire. Un pas. Un pas.

Des cris au loin. Et ce chat noir, qui fixe, de ses yeux jaunes, chacun de tes pas.



Rêve de sang. Rêve de griffes. Fourrures et cicatrices.



Douche chaude. Courbatures. Cicatrice. Perplexité.

Métro. Bureau. Concurrence. Promotion.

Journal: couvre feu officiel sur la ville, la nuit. Attaques.



Un pas. Un pas.

Un entrechat. Un pas.

Le chat noir ronronne.

Des cris, au loin.



Des cris, dans le sommeil. Du sang.



Au matin, des poils doux sont collés à la barbe, avec du sang séché.

Toujours plus de courbature.

Le lit n'est pas vide. Ronronnements. Câlins du matin.



Retard. Métro. Bureau.

Journal: Couvre feu. Extermination de centaines de chats dans les caves des immeubles de la ville, la nuit.

Perplexité.

Sourire.





Un pas. Un saut.

Un pas. Un entrechat.

Un pas. Pas de voitures.

DES CRIS.

Sur le trottoire, un humain est étendu. Plus loin, un autre fuit.

Plusieurs chats pataugent dans les entrailles fumantes.

Le chat noir lève la tête, le menton gouttant de sang.

Il en sait tellement plus que vous.



Réveil matin. Du sang sur le menton.

Des yeux jaunes le fixent, dans le miroir.

Sourire carnassier.

Une chatte grise ronronne sur le lit.



Métro vide.

Bureaux vides.

Plus de journaux.



La ville, la nuit.



Partout, dans l'obscurité, des yeux dilatés à l'affut.



Un pas. Un pas. Un pas.

Un entrechat. Un saut.

Un pas. Un pas.

Un miaulement.



Et dans l'appartement, ENTRE UN CHAT.

_________________
Nlle Admin 2008-2009: Malou Smile
Ex Admin à ne pas oublier:
Kirdinn
Antoine, Administrateur, PE1
Quand un arbre tombe dans la forêt et qu'il n'y a personne pour l'entendre,
Est ce que les autres arbres se foutent de sa gueule ?
avatar
Admin
Maître de la Trame
Maître de la Trame

Nombre de messages : 84
Age : 33
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://toan.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrechats - Nouvelle horrifique

Message  Malou le Ven 19 Oct - 19:23

Moi je l'avais déjà lu et je dis: chapeau quoi Wink

_________________
Malika
- 2007-2008: PE1, Groupe 1 à Rennes
- 2008-2009: PE2, goupe 1b à Rennes : Stage Filé en MS/GS à Vitré! (28 MS/GS) et Stage Massé 1 en Cm1/Cm2 à La Bouëxière (12 Cm2 et 15 Cm1 soit 27 bambins)
avatar
Malou
Fils de la Trame
Fils de la Trame

Nombre de messages : 240
Age : 31
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 03/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrechats - Nouvelle horrifique

Message  Admin le Ven 19 Oct - 21:28

merci Cool

_________________
Nlle Admin 2008-2009: Malou Smile
Ex Admin à ne pas oublier:
Kirdinn
Antoine, Administrateur, PE1
Quand un arbre tombe dans la forêt et qu'il n'y a personne pour l'entendre,
Est ce que les autres arbres se foutent de sa gueule ?
avatar
Admin
Maître de la Trame
Maître de la Trame

Nombre de messages : 84
Age : 33
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 29/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://toan.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrechats - Nouvelle horrifique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum